Alpine Vision: la renaissance !

Eteint depuis 20 ans, le mythique constructeur automobile Alpine revient, un come back orchestré par Renault qui souhaite capitaliser sur l’image de la marque. Partons à la découverte de l’Alpine du XXI ème siècle sans plus tarder !

Si vous lisez régulièrement Wheels&Driver, vous avez du remarqué notre article relatant le retour de la marque dieppoise, plusieurs teaser ont été mis en ligne depuis le début du mois de janvier 2016, annonçant une date, le 16.02.2016, ça tombe bien nous sommes en 2016 et voici le show car, qui répond au doux nom de Vision et non A120 comme annoncé par pas mal de monde. La campagne initiée par la marque avec Alpine is back prend enfin fin ! Aujourd’hui, Carlos Ghosn a donné rendez-vous à un public trié sur le volet à Monaco puis sur au col de Turini. Les aficionados de la petite bombinette bleue peuvent enfin se faire une idée de la nouvelle venue, pour la version définitive il faudra se montrer patient, Paris 2016, Genève 2017 ? En tout cas la marque a confirmé la commercialisation de la petite nouvelle en 2017.

10386890_763113457153229_1794451209419404850_o

10386890_763113457153229_1794451209419404850_o12698438_763113527153222_8316540239761127724_o

Fondée en 1955, Alpine avait été racheté par Renault en 1973 et morte en 1995. Les rêves de renaissance n’ont pas été vaint, plusieurs projets avaient été imaginés avant de tomber aux oubliettes (on vous conseille l’excellent article sur l’un de ses projets réalisés par nos amis de TheAutomobilist). En 2015, l’Alpine Célébration avait été présenté proposant un design épris des anciennes Alpine.

Sous l’impulsion de l’ancien patron de la marque Renault, Carlos Tavares, depuis passé chez PSA Peugeot Citroen, passionné de sports mécaniques, souhaitait le retour de l’emblématique marque ainsi dès 2012, l’accord avec Caterham avait été signé pour la collaboration de la création de ce fameux modèle, très vite des tensions entre les deux marques vont vite faire cesse le projet en commun, on aurait pu croire à l’abandon du projet, dès 2015, le groupe français à confirmer le retour de marque. Ce lundi, nous avons appris la nomination d’un nouveau patron pour la marque, le néerlandais Michael Van Der Sande (un ancien directeur marketing du losange au passé prestigieux puisqu’il est passé chez des constructeurs comme Aston Martin, Rolls-Royce ou Tesla).

Pour l’heure pas de détails techniques de la nouvelle sportive que la marque nomme comme la “berlinette du XXI siècle”. On se souvient qu’en 2015, le PDG d’Alpine, Bernard Olivier avait évoqué une architecture à roues arrières motrices avec une plateforme propre à la marque. On reste sur de la spéculation pure… C’est à confirmer dans les mois à venir. Si la rationalisation des gammes est de mise, Renault peut se permettre quelques libertés (la marque a dégagé presque trois milliards d’euros de bénéfice net), des motorisations propres à la marque ? Transmission ?

Cependant on peut parler sans souci du style de cette nouvelle Alpine, qui s’inspire grandement des précédents modèles, un style rétro sans tomber sur le plagiat de l’originel. On retrouve des doubles optiques rondes à l’avant, l’arrête centrale sur le capot, des ailes larges, un toit à double carrossage et on terminera sur les flancs de la voiture avec le dessin des flancs qui signe la prise d’air du moteur arrière, qui ne sert à rien sur ce prototype…

À l’intérieur, c’est une ode au sport ! Si on veut faire les détails on retour des commandos translucides, un écran tactile, une console centrale évidé en son centre, un volant “Tulipe”, un compteur digital, une boussole (pardon ?), des surpiqures bleues et on conclura par l’emplacement du démarré situé au centre de la voiture entre les deux sièges, un détail sympathique ! Ainsi une la palette au volant. On presque déçu de la planche de bord un peu trop proche d’une Renault Clio… Pour terminer, l’intérieur s’équipe de superbe siège baquet.

Le segment a bien changé et sur sa route la petite Alpine A120 (la rumeur la plus probable sur son patronyme)devra faire son nid aux côtés d’autre Alfa Romeo 4C, Lotus Elise ou encore Porsche 718. La grille tarifaire est située aux alentours des 50 000€.

Pour conclure l’article, l’ami Carlos annonce un 0-100 km/h en 4,5 secondes !

12733475_763113267153248_5050570449901222911_n

Voilà ce que l’on pouvait dire de cette nouvelle Alpine… Qu’en pensez-vous les Driver ?

Facebook Comments

À propos Guillaume Pina

%d blogueurs aiment cette page :