BMW dévoile son concept iNEXT, quand les constructeurs proposent leur version de la voiture électrique autonome !

Le changement dans le monde de l’automobile est en marche depuis un petit moment déjà, cela n’empêche pas les constructeurs de nous dévoiler leur vision de ces voitures à travers des concepts que nous pourrons croiser sur les routes dans des délais bien différents. BMW vient de dévoiler le projet iNEXT qui présente leur vision du future pour le groupe.

Il s’agit d’un prolongement du projet qui a vu naître la BMW i3 dont ils tirent l’expérience acquises dans la production et la gestion de véhicules électriques. Cela se retrouve aussi dans le design du concept présenté avec des traits tirés des modèles précédents tel que la calandre.

La technologie, au cœur du développement de l’automobile du futur

Il s’agit maintenant pour BMW de passer au modèle de voiture autonome dans lequel une véritable course s’est engagée entre les précurseurs et les constructeurs historiques. Ils nomment cela, la vision BMW iNEXT qui représente, selon Harald Krüger, PDG du groupe, « a new era of sheer driving pleasure », une nouvelle ère du pur plaisir de conduire. C’est un choix curieux de mots pour une voiture qui n’aura pas de volant en mode autonome…

Et oui, vous m’avez bien lu, l’idée est de représenter ce à quoi pourrait aussi ressembler une voiture qui ne nécessite plus de la conduire (n’oubliez pas, pour ceux qui ne suivent pas, elle procurera du « plaisir de conduire »). Le concept iNEXT présente deux modes autour de l’environnement du conducteur, appelés « Boost »et « Ease ». C’est dans ce dernier mode que le conducteur voit le volant se rétracter, semble-t-il dans la console, pour offrir plus d’espace avec la possibilité de rabattre les appui-têtes pour discuter plus facilement avec l’ensemble des passagers.

Il n’y a pas que dans la conduite autonome que la technologie s’invite, mais aussi sur l’ensemble du tableau de bord. Exit les habituelles commandes autour du volant et les boutons multiples sur la planche de bord. On retrouve un habitacle très épuré composé de seulement deux écrans. Un écran derrière le volant avec les informations destinées plus particulièrement au conducteur. Un second écran très large et tactile. BMW nous explique même que les écrans dans le futur s’avéreront inutiles, puisque tout se trouvera derrière les matériaux tels que le bois ou le cuir et s’activeront à la demande lorsque cela sera nécessaire pour les passagers, ce qu’ils appellent les « matériaux intelligents ».

Exit aussi les molettes de réglages sur la console centrale à portée de main du conducteur, il suffira de poser les mains sur la belle console en bois pour faire les réglages.  Le bois ou le cuir qui composent cette console sont microperforés et permettent par exemple les réglages audios. Associé à un assistant personnel intelligent qui s’activera d’un « Hey BMW », à l’instar de ses concurrents Google ou Amazon, ainsi que d’un « Intelligent Beam », comprendre ici une sorte de vidéoprojecteur qui pourra servir de lampe pour éclairer comme d’afficheur d’informations et même de bouton de réglages en affichant des boutons sur n’importe quelle surface de la voiture. Ils composent tous les trois ce que BMW appelle : le « Shy Tech ».

À l’ère où les téléphones s’intègrent de plus en plus à nos voitures (cf : Android Auto par exemple), on peut se demander de l’utilité d’une redondance de l’assistant personnel. Notamment avec l’utilisation du cloud BMW qui permettra de commander la domotique de la maison directement la voiture, là où les téléphones le permettront aussi. On peut espérer qu’ils tireront bénéfice des autres atouts de ce tableau de bord du futur et de futures applications intéressantes.

La BMW iNEXT reposant sur les SUV

Les mensurations du concept iNEXT rappellent celles du X5 et on y retrouve de nombreux éléments déjà existant sur des modèles qu’on peut croiser sur nos routes tels que la calandre des modèles i3 ou le toit panoramique. Ce sont les portes antagonistes qui peuvent être considérées conne nouveauté pour un SUV, bien que Mazda nous a proposé cela depuis longtemps avec la Rx8. L’absence de montant entre les portes arrières et avant, offrant ainsi une belle luminosité au sein de la voiture, nous laisse imaginer être le complice idéal pour les Roadtrips sur les plus belles routes du monde.

C’est bel et bien à l’intérieur que ce concept se révèle très intéressant, se voulant quasiment être un salon roulant dédié au confort de ses passagers, comprenant aussi cette fois-ci le pseudo-conducteur (spectateur du mode autonome). Entre le parebrise se poursuivant en toit panoramique et la sensation de vitres sans fin sur les côtés offrent une luminosité et une visibilité sensationnelle. À se demander presque si le sièges avant ne se retournent pas à l’instar des camping-cars. D’ailleurs, BMW le précise bien, en l’appelant « My Favourite Space », devenant en mode autonome le lieu pour commencer un large éventail d’activités.

BMW, un futur électrique ?

On en apprend aussi un peu plus sur la ligne d’évolution des modèles électriques BMW pour le futur. Ils nous annoncent avoir d’ici 2025, 25 modèles différents possédant un moteur électrique dans le groupe BMW dont 12 seront exclusivement électriques. On y retrouve par exemple la future Mini électrique prévue pour 2019 ou la production du concept iX3 prévue quant à elle pour 2020.

Il va falloir se faire à l’idée que les moteurs thermiques qui nous apportent tant de plaisir au sein des sportives que nous utilisons ou qui nous font rêver, vont être amenés à disparaître de l’horizon automobile. Bien que la technologie apporte son lot d’avantages conséquents, espérons que les constructeurs automobiles arriveront à nous préserver un plaisir de conduire et pas seulement un plaisir de voyager en voiture autonome.

Facebook Comments

À propos Quentin TISSIER

La photo j’aime ça. Les voitures j’aime ça. Du coup, ça me paraissait logique de combiner mes deux passions. Et puis pour bosser avec les déjantés de Wheels And Driver je ne me suis pas fait prier !
%d blogueurs aiment cette page :