Le nouvel Honda HR-V est passée entre nos mains pour une avant première ! Venez découvrir notre essai...

Essai: HONDA HRV, la quête de la renaissance ?

Face au succès grandissant des SUV et autres crossovers, les constructeurs mise de plus en plus sur ce segment. Ainsi, depuis quelques années, nous voyons des 4×4 croître sur tous les segments connus. Depuis le dernier HR-V en 2006, Honda n’avait plus que le CR-V au catalogue. Face au succès du Captur de Renault ou encore du récent Fiat 500X, Honda se réveille et nous propose enfin en 2015 le nouveau HR-V, pour partir à la reconquête du marché européen. Nous, chez Wheels and Driver avons eu la chance de passé une semaine avec. Alors est-il le meilleur des SUV urbain ?

Bousculé sur le marché européen puis boudé avec la crise, on ne peut pas dire qu’Honda a traversé sereinement les années 2000. Loin d’être en faillite la marque est parti un peu en vrille, avec la disparition de la S2000 ou encore l’échec de l’Accord… Ce qui n’a pas aidé la marque japonaise. Depuis quelques mois, Honda est en pleine renaissance, nouvelle Civic, nouvelle Jazz (que j’ai pu essayée),restylage du CR-V ou encore la nouvelle NSX et l’arrivée prochaine de la petite S1000. En attendant le fun qui s’annonce chez le japonais, voici le come back d’un des précurseurs du segment des SUV urbain : le HR-V. Véritable véhicule de reconquête du marché européen pour la firme au H.

Extérieur – sport et élégance au programme

Il faut avouer que lorsque je croise encore le premier HR-V, je me dis toujours qu’il est croisé avec une brique : c’est anguleux, rectangulaire bref qu’il a été dessiné avec une règle. Cette nouvelle génération mêle avantageusement courbes et lignes sensuelles. La nouvelle calandre noire brillante du constructeur et le chrome rendent la face avant élégante, au contraire du bas de caisse plus sportif qui se marie à cette grande calandre. En suivant le véhicule, on remarque cette ligne qui part du capot, fait le tour sur la hauteur du vitrage et revient sur les flancs pour mourir au niveau des phares avant. Malgré sa hauteur de caisse, la HR-V est basse et l’arrière bombé dénote avec ses gros phares qui auraient mérité d’être un peu plus fin. Notre véhicule d’essai est équipé de jantes bi-color de 17″ qui permettent à la voiture d’accentuer son côté sportif. J’ai également apprécié les poignées de portes intégrer au vitrage, si on ne fait pas plus attention au véhicule, on croirait presque qu’il s’agit d’un coupé (Petite anecdote à ce sujet : lorsque j’ai présenté la voiture à ma famille pour connaître leur avis, ma mère n’avait même pas remarqué les poignées et a voulu rabattre le siège avant !). Côté style la voiture détonne et se démarque largement des autres auto. Tout comme les autres SUV, la carrosserie de notre baroudeur est plutôt exposé aux chocs. Au final, le style de cette voiture est une vrai réussite. Original et sophistiquée toute en élégance avec un, je ne sais quoi de sportivité, elle trouvera ses détracteurs comme ses admirateurs.

Intérieur – c’est du propre

Lorsque que l’on s’installe à son bord, on doit avouer que la planche de bord a été très bien pensée, c’est presque un sans-faute. On découvre un tableau de bord tourné vers le conducteur, un petit volant et une bonne visibilité sur les compteurs. Sur l’écran tactile, on retrouve les informations essentielles de ce que l’on attends de ce type d’appareil. On prend vite l’habitude de ne plus regarder l’écran lorsque l’on roule. Aussi, une grande personnalisation est permise, possibilité de changer de thèmes par exemple, d’afficher le GPS, la consommation instantanée ou internet si vous êtes connecté grâce à votre appareil cellulaire ou une borne wifi. Si tout cela ne vous convient pas, libre a vous d’installer les applications proposées par Honda sur le store ou de transformer votre écran en horloge analogique tout simplement. Cependant, le soleil viendra se refléter sur l’écran multimédia lorsque vous laisserez le toit panoramique ouvert. Les compteurs sont cerclés d’un encadrement s’éclairant en vert lorsque vous conduisez de manière “écolo”.
Pour en finir avec le multimédia, les prises USB/AUX sont présentes, tout comme plusieurs prises allume cigare, mais également une HDMI pour faire de votre écran GPS celui de vos désirs.

Les sièges maintiennent très bien le dos, grâce à leur multiplies réglages, la position de conduite est agréable. On se sent très bien installé au volant de ce nouvel SUV, la position du levier de vitesse permet une bonne prise en main, tout comme la console central et son accoudoirs qui permet prélasser son bras très confortablement pendant la conduite. L’option “popotin chauffé” était incluse sur notre modèle d’essai, toujours aussi agréable !

À l’arrière, le HRV offre un espace de ministre puisque la banquette est en effet confortable et spacieuse, les jambes n’heurtent pas le dossier des passagers avant, tout comme en largeur ou les bras auront leur place. En hauteur, malgré le toit incliné, on est à son aise ! Tandis que le coffre est lui aussi tout aussi spacieux.

Conduite

Passons à la conduite et c’est là le véritable point fort de ce SUV ! Le HR-V est agile et efficace, un rien sportif. Le HRV offre avec sa motorisation I-vtec de 120 chevaux, une reprise rauque. Le SUV se montre à son aise sur toutes les routes, avalant kilomètres sur kilomètres lors des trajets autoroutiers. Sur routes sinueuses, le HR-V est un régal, il épouse les courbes de la route, bien aidé par une direction précise. C’est presque jouissif , on en oublie totalement le poids ou tout autre défaut de la bête. Notre Japonais est équipé d’une boîte manuelle six vitesses. Cependant, le sixième rapport est véritablement la vitesse de croisière sur autoroute, ce qui vous forcera à rétrograder au moindre changement sur la voie, pour résumer les cinq premiers rapports sont nerveux tandis que la sixième est destinée à une conduite paisible presque sage. En ville, le HR-V profite d’un angle de braquage court, ce qui est un vrai plus pour un SUV urbain. Pour clore ce chapitre de la conduite, qui dit SUV, dit baroudeur ! Ce n’est d’ailleurs pas la vocation première de ce HR-V, qui s’il s’en sort sur les petits chemins de pierre ou de terre, il ne faudra pas lui demander d’escalader plus… J’aurais été confronté à quel patinage de la part du Nippon. Il est même possible d’activer un bouton intitulé “ECON” afin de vous indiquer le meilleur changement de rapport et économiser le maximum de carburant.

Conclusion

Arrivant un peu tard sur ce secteur, alors qu’il y a dix ans Honda en était le précurseur, le HRV rattrape son retard accumulé face à la concurrence. Le design avant-gardiste du HRV sera certainement la fierté de son propriétaire. L’intérieur souffre d’aucun reproche si ce n’est “l’immense” grille d’aération face au siège passager. On a apprécié le confort et la qualité perçu à bord du japonais. Pour la conduite mise à part la présence plus ou moins présente du moteur selon les conditions de circulation, notre SUV est un vrai régal. Il satisfera par son comportement un rien sportif et confort celui qui recherche un véhicule “couteau-suisse”. L’espace à bord, n’est pas oublié avec sa modularité plutôt importante. Nous verrons si la reconquête du constructeur japonais passera par le HRV lors de son arrivée sur le marché début septembre 2015. En bref, le HRV se pose en challenger face au Captur et autre 2008, CX-5 et RAV-4.

L’avis du co-driver :Ayant pu tester cette Honda également, j’ai été plus que surpris. Premièrement, son look, j’étais loin d’être fan aux vu des différentes photos, mais lorsqu’il est apparu sous mes yeux, Waouh ! Sa ligne lui donnait un dynamisme dont les photos ne mettaient pas en avant. 1 point pour le look !
Lors de mes trajets passés à son bord, j’ai trouvé que l’ensemble de la planche de bord était harmonieux.
Peu de fausses notes à l’intérieur et une qualité de matériaux à la hauteur voir plus de ce qu’on peut attendre du HR-V. Et quel plaisir que de rouler “cheveux au vent” de bon matin, tout en gardant son popotin au chaud ! Jusqu’ici, le Honda m’a convaincu, mais ( car il y a toujours un mais ) le moteur est à la traîne. Pour ma part, je n’ai pas eu l’impression d’être au volant de 120 chevaux, les relances sont molles et la sensation d’accélération est peu présente. Cependant, il est tout à fait possible de prendre son pied en matière de conduite, vif et réactif, le HR-V possède un comportement routier capable de se plier à toutes vos envies. Le petit plus qui m’a mis la puce à l’oreille est le changement de rapport. L’auto détecte la vitesse d’embrayage, si celle-ci est importante le moteur donnera un coup d’accélérateur facilitant l’enclenchement du rapport supérieur ou inférieur, une petite touche de double débrayage en soit.

Merci à l’équipe d’Honda France pour leur chaleureux accueil et le prêt du nouveau HR-V.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Facebook Comments

À propos Guillaume Pina

%d blogueurs aiment cette page :