Essai : Renault Talisman Intens – Mon Précieux !

 

Modèle essayé: Renault Talisman Intens – 1.6l TCe energy BVA 7 – 200 chevaux. 

Déjà essayée au mois de novembre dernier (lire Renault Talisman), voici la deuxième et dernière partie consacrée à la Renault Talisman. Nous allons nous attarder sur cette deuxième version qui nous a été proposée : la version Intens en version 4 cylindres 1.6l forte de 200 ch.

Extérieur : place à la modernité

Vous allez me dire, parler d’une version moins chic, après l’essai de sa version “chic”, c’est un peu bizarre ? Vous comprendrez bientôt pourquoi…

Bon re-parler du style extérieur de la Talisman n’a que peu d’intérêt du fait que nous avons déjà abordé à maintes reprises son look novateur au sein même d’une gamme Renault en plein renouveau. La Talisman est une berline à coffre et non plus à hayon “tous fous l’camp ma p’tite dame”, il n’empêche que je vais quand même vous reparlez du style de la Talisman (je sens déjà votre déception…). Sur cette version milieu de gamme, la Talisman reçoit des jantes plus simples dans leur dessin et me rappelle un peu les enjoliveurs que je retrouvais enfant sur les miniatures Burago (Messieurs de Renault si vous me lisez…). De plus, dans cette teinte marron/bronze la Talisman révèle véritablement ces formes à la lumière, le chrome apportant des touches chic par-ci par-là tout comme les jantes et le contour du vitrage, juste ce qu’il faut, sans en faire trop… Elle gagne un je ne sais quoi de sportivité, grâce au double sortie d’échappements au design soigné et qui signe discrètement les atouts de la bête qui règne à l’avant.

Intérieur: Brown is the new Black…

Johnny chantait “Noir c’est noir“, pour notre Talisman, nous, on chantera davantage “Marron c’est marron”, mais bon comme on est pas chanteur… Pour notre version le tableau de bord se recouvre d’un agréable cuir marron agrémenté d’un placage le surmontant. Tout comme les sièges recouverts d’un très beau cuir tabac et noir, la console centrale reprend comme le tableau de bord des touches de placage marron et cuir… L’ambiance est chaleureuse et cosy : on se sent bien à bord ! Avec un insert de LED, on peut créer comme sur Espace ou sur la version Initiale de Talisman une ambiance lumineuse selon le mode de conduite que l’on aura choisi. Pour le reste on retrouve les mêmes qualités et les mêmes défauts que sur la version Initales.

(Voici le moment que j’ai préféré à bord de cette version : la conduite).

Conduite : des sensations !

Voilà pour le tour du propriétaire, voici le dernier point et non pas des moindres : la conduite. Une fois derrière le volant la Talisman quitte son habit de sage berline et se déchaîne dès le mode Sport activé..

IMG_0492

Au volant, la version TCe 200 à quelque chose de diabolique ! De l’extérieur si rien ne la trahit, ni même au niveau sonore, il suffit de démarrer la berline pour commencer à avaler les kilomètres dans son mode Confort, adapté pour un usage urbain et autoroutier. Lorsque l’on quitte l’agglomération, que la route devient une ligne droite ou même sinueuse, on se laisse tenter, oui il faut craquer à la tentation du mode Sport, puisqu’après tout cette Talisman à 200 chevaux sous le capot ! Oui, comme la sorcière dans blanche neige, on a envie de croquer la pomme… Alors, on active depuis la roulette Multi Sens le mode Sport et là, l’ambiance change et l’affichage vire au rouge, le tempérament de la voiture change et on commence à s’enthousiasmer au volant, de plus en plus…

image1

La Talisman, n’est donc pas une bête berline française, ainsi sur notre trajet, Renault à eu la géniale idée de placer quelques cols et autres routes à lacets afin de bien tester le 4control. Les quatre roues directrices sont une merveille (je vous en avait déjà parlé lors de l’essai de la version Initiale) ! La voiture est stable en tout point, elle se faufile, la Talisman opère une sorte de magie, une action bête puisqu’il suffit de mettre son pied sur la pédale d’accélérateur pour que cette Talisman se dévergonde ! Si, comme moi vous adorez la boîte auto’ mais pas quand on souhaite rouler en mode Sport, on peut jouer de la palette et prendre un grand plaisir à rétrograder par le bout des doigts et faire ronronner notre roturier quatre cylindres ! Rendant alors excitant tout trajet à son bord. A son volant on ressent une sorte de joie comme si c’était un gros jouet qui permet de se faire plaisir.

Sur la route, la Talisman a du répondant, les 200 poneys sortis propulse la voiture, pas besoin de faire le boudin sur l’accélérateur, la grande berline se paye presque l’exploit de le faire seul. Petite précision, le TCe 200 se paye le luxe d’avoir un bel appétit en moyenne 9.5l/100 !

P1090206Bilan : diable quelle voiture !

Au final, si je devais comparer la Talisman Intens à l’essai de la version Initiale Paris c’est certainement la première que je choisirai, l’agrément le confort de conduite, l’essence ! Parce que oui, je le sais, c’est en diesel que les gros des ventes de la Talisman se réaliseront. L’essence TCe Energy 200 n’est pas à mettre de côté au contraire. Si le 160 Dci est d’apparence calme, le TCe 200 à quelque chose de diabolique (on comprend pourquoi Renault l’a utilisé pour la nouvelle Mégane GT). Pour le reste cette Talisman rejoint mon premier bilan, elle possède un design remarquable, une finition flatteuse et moderne et retrouve à nouveau les mêmes défauts que l’Initiale : un tableau de bord un peu complexe au départ. Alors, oui cette Talisman est bien une précieuse. Une nouvelle voiture à une pas négligée !

image88

Tout mes remerciements à l’équipe Renault pour l’organisation, un grand merci pour leurs explications et les circuits très sympa dans l’arrière pays de Montélimar.

Facebook Comments

À propos Guillaume Pina

%d blogueurs aiment cette page :