Breaking News

L’histoire d’Alpine, de 1955 à l’Alpine A110 2017 !

Comme tout le monde a pu le constater, en ce moment, il y a un très gros engouement autour du retour de la marque française, Alpine. Mais quelle est vraiment l’histoire de cette marque et quels sont les modèles qui ont façonné la firme Dieppoise ? Wheels&Driver répond à toutes ces questions et vous raconte l’histoire d’Alpine et de l’Alpine A110.

UN PEU D’HISTOIRE AVANT TOUT

Alpine est une société française créée à Dieppe, France, en 1955 par Jean Rédélé, à l’époque concessionnaire Renault, qui fit une percée remarquable dans le secteur des automobiles sportives. Jean Rédélé, diplômé de HEC et plus jeune concessionnaire Renault de France, à Dieppe, commence dans un premier temps à disputer le rallye Dieppe-Rouen avec une Renault 4CV, déclarant qu’elle a un potentiel sportif non négligeable. Cette première course se solde par une première victoire qui l’encouragea à continuer.

En 1952, il participe aux Mille Milles, toujours sur 4CV, remportant sa catégorie associé à Louis Pons. Après un fastidieux rallye du Monte-Carlo et une première victoire ratée, il s’engage à disputer une compétition dans les Alpes. En 1954 il remporte, entre autres, une coupe au Critérium des Alpes et le Liège-Rome-Liège. C’est ainsi qu’il parcourt, sur les pistes sinueuses et entrelacées des Alpes, ses meilleures courses. En référence à ces épreuves, ses automobiles allaient être appelées « Alpine ». Après plusieurs victoires, Jean Rédélé créé la société anonyme des automobiles Alpine en 1955 en référence à ses succès sur les routes alpines. Le coach 106 est né. Le numéro est une référence à la mécanique des 4CV de la série 1060. En 1962, l’Alpine A110 est présentée au salon de Paris un frêle coupé en plastique de deux places. Désormais, son choix technique est celui de la légèreté validée par la victoire du prototype M64 aux 24 Heures du Mans 1964 avec un petit moteur de 1 150 cm³. En 1965, Alpine s’associe à Renault et dès 1966, les voitures sont distribuées par le réseau du groupe au losange. Cependant les exigences accrues des clients et les contraintes sécuritaires pèsent de plus en plus sur l’entreprise qui reste artisanale. En 1971, elle remporte son premier titre de championne d’Europe des constructeurs en rallye. En 1973, elle est sacrée première championne du monde des rallyes avec 155 points devant Fiat (89 points) et Ford (76 points).

RENAULT EN ACTIONNAIRE MAJORITAIRE

En 1972, une grève paralyse l’entreprise et en 1973 Renault prend une participation majoritaire dans Alpine. Jean Rédelé, qui ne se sent alors plus seul maître à bord, quitte l’entreprise en 1978, obtenant la promesse de Renault de conserver les emplois sur le site de l’entreprise pendant quinze ans. L’usine de Dieppe est orientée par Renault afin d’y assembler la gamme Renault Sport et ainsi ne pas stopper l’activité. En janvier 2006, le quotidien Le Parisien annonce que Renault pourrait ressusciter la marque Alpine, Carlos Ghosn voulant développer les véhicules haut de gamme du groupe.

LE RETOUR

Le 25 mai 2012, un nouveau concept-car Renault Alpine est présenté sur le circuit du Grand Prix de Monaco de Formule 1 par Carlos Tavares, en présence d’Alain Prost, et de Jean Ragnotti. Le prototype présenté, nommé A110-50 en commémoration des 50 ans de l’emblématique Berlinette Alpine A110, reprend le design de la Renault DeZir mais affiche un look plus sportif en reprenant quelques codes Alpine (projecteurs additionnels, grands passages de roues, lunette arrière tridimensionnelle, poupe tronquée). Les ingénieurs ont utilisé le V6 de 3,5 litres de la Mégane Trophy développant 400 ch, le châssis est tubulaire et la coque est en carbone. Le 5 novembre 2012, Renault annonce le retour en production d’une Alpine pour 2016. Carlos Ghosn et Tony Fernandes, propriétaire de Caterham et de l’équipe de Formule 1 Caterham F1 Team, confirment lors d’une conférence de presse le retour d’Alpine en partenariat avec Caterham qui entre à 50 % dans la Société des automobiles Alpine Renault, rebaptisée « Société des automobiles Alpine Caterham » pour l’occasion. Le 26 mars 2014, la fin du partenariat entre Renault et Caterham est officialisée, sans que cela ne remette en cause le projet d’une nouvelle voiture pour 2016. Le 16 février 2016, Carlos Ghosn dévoile un nouveau concept de la prochaine Alpine, nommé Alpine Vision, qui préfigure la version définitive de la future Alpine A110 qui sera dévoilée début 2017 au salon de Genève pour une commercialisation fin 2017.

LES VOITURES MYTHIQUES DE LA MARQUE EN IMAGES

Les modèles M63, M64 et M65

M63 (1963) : 95cv (4 cylindres de 993 cm3), boîte 5, vmax : 232km/h, 610 kg, CX de 0,15
M64 (1964) : 115cv (4 cylindres de 1149 cm3), boîte 5, vmax : 232km/h, 610 kg, CX de 0,15
M65 (1965-66) : 135cv (4 cylindres de 1296 cm3), boîte 5, vmax : 268km/h, 669 kg, 2 exemplaires ont été produits.

Les modèles A106 et A108

A106 (1955-61) : 4 cylindres de 747 cm3, boîte 5, vmax : 268km/h, 500-550 kg.
A108 (1958-65) :  845 cm3 de 37 ch réel, soit le 904 cm3 de 53 ch réel (moteur de la Dauphine Gordini), vmax : 185km/h, 530 kg.

Le modèle A110

A110 (1962-77) : moteur allant de 956 à 1800 cm3 , boîte 4 ou 5, vmax : 170 ou 215km/h (suivant les modèles), 625 kg en moyenne.A110 de 1962 à 1977

Les modèles A210, A211 et A220 (1966 – 1969)

Le modèle A310

A310 (1971-85) : 4 cylindres de 1600 cm3 et V6 de 2664 cm3 (150 cv), boîte 5, vmax : 225km/h pour le V6, 840kg à 1018 kg (V6).

Le modèle A364 (1978 – 1981)

A364 de 1978 à 1981

Les modèles A440, A441, A442 et A443 (1973 – 1978)

Le modèle Alpine GTA (1985 – 1991)

GTA de 1985 à 1991

Le modèle A610 (1991 – 1995)

A610 de 1991 à 1995

Le concept Renault Alpine A110-50 (2012)

A110-50 : Le V6 3,5l placé en position centrale arrière est celui de la Megane Trophy 2012, il délivre 400 ch à 7 200 tr/min et 422 Nm de couple à 6 200 tr/min disponibles plus tôt grâce à l’entrée d’air plus large du pavillon. La boîte est une séquentielle semi-automatique 6 rapport. Poids à vide : 880kg.

Et enfin, l’Alpine A110 2017 tant attendu :

L’Alpine A110 2017 a fuité mardi soir, elle sera doté du 1,8L (4 cylindres) qui développera 250 chevaux. Elle abattra le 0 à 100 km/h en 4.5 secondes et atteindra 250 km/h en vitesse de pointe. Le poids devrait être inférieur à 1100kg mais l’EDC7 serait également de la partie. A voir donc, si vous allez recevoir une A110 dites le nous ! 😉

À propos William Barbet

%d blogueurs aiment cette page :