Interview de Bruce Jouanny, animateur Top Gear France

Il fut un temps où j’étais chroniqueur automobile pour une radio locale sur St Malo. J’ai donc eu la chance et le privilège d’interviewer Bruce Jouanny, l’animateur Top Gear France et pilote professionnel. Place aux questions !

Quelles ont été tes motivations pour devenir animateur sur Top Gear France ?

Bruce Jouanny : “Tout simplement car l’opportunité s’est offerte et que le monde du sport automobile change un petit peu ses dernières années. Il y a beaucoup de disciplines qui disparaissent et c’est un sport qui demande beaucoup d’argent. C’était donc un moyen de prendre une expérience supplémentaire dans un domaine nouveau qui pouvait, sans doute, m’ouvrir d’autres opportunités. C’était histoire de faire quelque chose de neuf.”

Combien de temps dure le tournage d’une saison ?

“Par saison, le tournage s’étend sur 8 mois et il faut savoir que l’on ne tourne pas tous les jours. Effectivement la première année, la saison a été tourné sur 3 mois, mais avec l’arrivée des Road Trip cela prend plus de temps… Et avec l’audience de l’émission qui grimpe, on prend plus de temps pour développer un contenu plus qualitatif.”

Quand tu étais jeune, pensais-tu faire carrière dans l’automobile ?

“En fait, j’étais assez curieux de la vitesse et curieux des engins motorisés, donc je cherchais les compteurs avec les plus gros chiffres. Par exemple, je me souviens très très bien d’une voiture qui avait 320km/h sur le compteur… C’est ce que j’avais vu de plus gros en tout cas. J’ai donc commencé le karting à l’âge de 10 ans et j’ai décidé d’en faire mon métier ! Et à l’époque, je voulais accéder à la formule 1. Après, pour le sport automobile, il te faut beaucoup d’argent et beaucoup de moyens pour y réussir.”

As-tu gagnés des compétitions en karting ?

“Oui, j’ai gagné des compétitions en karting. J’ai été 3 fois champion de ligue, vice-champion de France junior, et 4 ème aux championnats d’Europe en 94. Un an auparavant en 93, j’avais 18 courses à mon actif et j’en ai gagné 13.”

Combien de courses as-tu remportés dans ta carrière ?

“J’ai fait le calcul une fois et je crois que c’est 54… En fait, il y a un site sur internet qui calcule le nombre de victoires et le nombre de courses, ensuite cela te fait la moyenne des victoires. Il me semble que ma moyenne est d’environ 15,4 donc c’est plutôt bien.”

Aujourd’hui, ta carrière automobile est terminée ?

“Ma carrière est plus derrière moi que devant, même si j’ai en tête encore quelques objectifs sportifs. Car il faut savoir que c’est difficile d’être sportif de haut niveau pendant toutes ces années et d’arrêter du jour au lendemain… J’ai trouvé à faire du parachute, kitesurf et du ski pour retrouver quelques sensations et avoir un peu d’adrénaline. Donc oui, ma carrière est derrière moi, même si j’envisage de faire Pikes Peak aux USA, la fameuse course de côte. Peut-être également le championnat de France de super tourisme… À voir.”

Tes circuits préférés ?

“C’est assez difficile à dire… Je crois que c’est lié à la performance et aux sensations donc tu vois par exemple, le circuit de Magny-cours beaucoup te diront que c’est un circuit un peu barbant. Personnellement, je l’adore. Après si tu me parles de mes circuits préférés, je te dirai Suzuka au Japon. Il y aussi un circuit qui s’appelle Charade non loin de Clermont Ferrand qui est juste magnifique ! Mais bon oui je crois que Suzuka est un beau circuit avec Donington en Angleterre. Silverstone, est également diabolique avec une partie rapide et extrêmement technique. Donc voilà, j’en ai une bonne liste !”

Ton plus grand souvenir dans ta carrière ?

“Mon plus grand souvenir, c’est sans doute ma première victoire en Formule 3 britannique dans le sud-ouest de l’Angleterre. C’était très chargé en émotions/adrénaline. Ça reste un très bon souvenir. Il y aussi les Malboro Master de Zandvoort où j’ai réalisé un très bon chrono et où la voiture était parfaite ! C’est ça les bons souvenirs ! Mais j’en ai tellement dans ma carrière que je ne peux tous les citer.”

En parlant de Formule 3, as-tu déjà eu un crash dans ta carrière ?

“Oui, j’ai eu un assez gros crash effectivement, le 1er Septembre 2001 en Formule 3. Je me suis envolé à 280 km/h et je suis passé au dessus de la barrière de sécurité. J’ai touché le sol 2 fois en 380 mètres… Donc oui, effectivement un gros crash !”

Que dirais-tu à une personne qui souhaite envisager une carrière automobile ?

“J’ai pleins de jeunes qui m’envoient pleins de messages sur Twitter, Instagram. De très jeunes garçons qui souhaitent devenir pilote automobile. Et ça paraît assez pessimiste de vouloir décourager les gens mais si tu as très envie de le faire, il faut encourager ! Donc oui, il faut faire du karting très jeune et essayer d’avoir de bons résultats histoire de se faire repérer. Mais c’est un milieu qui est tellement ingrat et difficile car il faut beaucoup de moyens pour pouvoir rouler et même, dans de petites écuries. Après, tout est difficile de nos jours mais pourquoi pas tenter et si tu tentes, faut faire du karting, essayer d’aller le plus loin possible au niveau régional, national et pourquoi pas international !”

Fin de l’interview. (Réalisée par téléphone) Un grand merci à Bruce Jouanny pour sa participation !

Facebook Comments

À propos Ronan

Jeune rédacteur. J'ai commencé à développer cette passion vers 5-6 ans en jouant aux jeux vidéos comme Gran Turismo ou encore WRC. Et au fil des années, la conduite accompagnée et le permis ont fait leurs apparitions. Je ne m'en lasse plus maintenant. J'exerce encore plus ma passion en rédigeant des articles et en participant à certains évènements liés au monde de l'automobile !
%d blogueurs aiment cette page :