Essai: Mazda 3, ne m’oubliez pas !

Comparé la Mazda 3 à un célèbre titre de Céline Dion, il n’y a qu’un pas… Que nous ne franchirons pas. Pourtant les compactes, l’un des marchés les plus concurrentiels de nos contrées voit l’arrivé régulière de nouvelle prétendante. Si l’indéboulonnable VW Golf reste reine du marché, la Peugeot 308, Renault Megane ainsi que la Ford Focus sont les autres princesses qui se disputent le reste du gâteau. Quelques autres marques proposent des alternatives. On pourrait citer Alfa Romeo, Honda ou encore Mazda ! Justement, parlons de cette dernière puisque aujourd’hui c’est elle la star ! Comment parler de la Mazda 3  ? C’est un peu un second choix, l’auto qu’on regarde mais qu’on achète pas, y pense t’on au moment de l’achat ? Voici un petit moment d’éclairage sur une voiture que j’ai vraiment apprécié !

Modèle essayée: Mazda 3 Selection – SkyActive-D BVA 2.2l 150 ch – 34 500 €

Style extérieur: regarde mes courbes !

IMG_0640

Si vous ne vous souveniez plus de la précédente 3 (2009-2013) elle arborait un style plus classique avec un dessin assez angulaire, un sourire immense et des phares avant joviaux… Notre Mazda 3 est arrivé au catalogue en 2013 et à l’heure où j’ai essayé cette voiture, elle est donc arrivée à mi-vie et pourrait avoir le droit à quelques retouches cosmétiques dans les mois à venir. Mais peu importe, ce beau bébé de 4.46 m, est faite de courbes et de rondeurs. Les principaux traits de la compacte japonaise, sont donc ses courbes au-dessus des pneus, ce qui assit visuellement la voiture, le vitrage très fin donne du dynamisme à la voiture. La première chose que l’on remarquera lorsqu’on la croise, c’est cette lame de chrome soulignant la calandre venant mourir au bord des feux avants. Oui je suis sous le charme de cette compact qui allie la réputation japonaise à un je ne sais quoi de style latin (faisant presque référence au style italien). Si toute la voiture est douce dans son dessin, l’arrière est plus brutal, les phares sont encore plus dynamiques, s’effaçant pour laisser la place à un espace réservé à la plaque d’immatriculation creusé et rejoignant le spoiler qui remonte assez haut sur le véhicule.

Je me répète, je suis sous le charme de cette Mazda 3 ! Élégante, sophistiquée et un brin sportive. On sent le véritable effort fait par les designers de Mazda pour offrir une auto différente des standards habituels, sans tomber dans l’excentricité d’une Lancia Delta ou d’une Honda Civic.

Un intérieur simple et sportif

L’intérieur de la Mazda 3 à vraiment été réfléchi pour offrir la meilleure expérience de conduite possible, ainsi le tableau de bord évite le phénomène de profusion de bouton. A son bord, Mazda à fait le choix de l’épuration. On retrouvera uniquement les boutons de chauffage, l’activation des sièges chauffants et le “pad”, qui regroupe toutes les autres fonctions de la voiture, visible sur l’écran tactile (radio, navigation…) je reviendrais sur le pad lors de mon paragraphe sur la conduite . On peut aussi gérer la Mazda par les raccourcis sur le volant. Comme je disais plus haut, la planche de bord est épurée et très bien finie, je regrette juste le manque de gaieté à bord, seul quelques finitions en aluminium satinée viennent colorer l’intérieur avec quelques autres touches façon piano noir laqué. Venons au confort à bord, les sièges sont très confortables, ils vous enveloppent comme il se doit, on est à l’aise. Toutes les applications sont bien accessibles du bout des doigts. A l’arrière, on ne manquera pas de place les sièges sont tout aussi confortables et facile d’accès. Là où ça se complique concerne l’accès au coffre… Placé haut et étriqué il permet quand même d’avoir un bel espace de chargement malgré tout avec 364 litres.

On the road !

Une fois au volant, la Mazda est particulièrement silencieuse, l’aérodynamique de la voiture est excellent pas un bruit d’air ! La boîte automatique à 6 rapports est d’une extrême douceur, on ne sent pas les à-coups des différents passages de rapports. La direction est d’une précision remarquable, le volant de petite taille est au toucher très agréable et niveau comportement routier on sent le châssis agile mais avec une conduite précise, la 3 possède des suspensions d’excellentes qualités filtrant les défauts de la route. La visibilité des compteurs est bonne. La 3 est vive et réagit à tout changement routier, dépassement, accélération, accès autoroute etc… Les 150 chevaux ne sont que du bonheur. On regrettera un peu la visibilité arrière avec des montants C plutôt épais, lors de manœuvre, les aides au parking feront le boulot ! Avant de vous parler des technologies d’aides à la conduite sachez que la 3 peut vite devenir un joujou des plus sympas ! Comme à mon habitude, j’aime voir ce qui se cache sous la bête ! Pour cela déconnecter l’ESP prenez une route légèrement humide et démarrer, la voiture perd un peu en précision, à chaque virage la voiture glisse c’est clairement amusant à conduire même à faible vitesse, la 3 chasse de l’arrière et permet quelques sensations… enthousiasmantes ! Si monsieur Mazda me lit, j’ai impatience de découvrir la version MPS !

La voiture est bardée d’équipements d’aide à la conduite:

On appréciera le régulateur de vitesse et on appréciera encore plus le régulateur adaptatif, c’est simple on pourrait pratiquement dire qu’elle conduit toute seule ! Il vous faudra quand même rester les mains sur le volant, mais sur de long trajet on n’a qu’à le sélectionner et basta ! Lors de rapprochement dangereux ou de véhicule trop lent à l’avant le système se déconnecte et c’est à vous d’arrêter le véhicule, alors dans l’idée c’est pas mal, ça évite au conducteur de se concentrer sur son smartphone (t’as certainement autre chose à faire au volant, qu’à regarder des vidéos de chat trop mignon sur Facebook) et de garder un oeil attentif à la route mais ça peut aussi vite se retourner contre soi: ne pas perdre de vue que vous êtes quand même encore le “maître” du véhicule. Vu qu’on parle de maîtrise du véhicule la japonaise est équipée de freins à disque performants, ainsi que de l’inévitable ESP qui est un plus sur sol mouillé ! On remarquera que notre nippone est bardée de caméras à l’avant, elle calcule tout, distance entre les véhicules, régulation de la source lumineuse en pleins phares  et j’en oublie certainement. En tout cas à bord je me suis senti en total sécurité ! Accessoire mais sympa, les monuments sur la carte sont représentés en 3D !

Lyon et le célébre Hotel Dieu...
Lyon et le célébre Hotel Dieu…

Un peu plus haut je vous parlais du fameux “pad” situé entre les deux sièges, une fois au volant l’écran tactile est littéralement bloqué, on ne peut plus rien sélectionner, il faut une autre solution et Mazda y a pensé ! C’est là, que le pad trouve son utilité ! Le pad devient la seule option pour changer la radio ou encore accéder à la navigation. Autour du pad on retrouve trois boutons: radio, nav et home. En plus d’un autre pour le son de la radio. C’est certainement le seul système embarqué que j’ai trouvé le plus simple à utiliser ! Fluide et intuitif, bref vous aurez compris que j’ai totalement adhéré au système proposé par le japonais.

Bilan: Une voiture à ne pas négliger !

Pour un peu changer du trio Golf, 308, Megane, penser MAZDA ! Trop peu visible sur nos routes, la Mazda 3 est une l’oubliée lors du choix d’achat, pourtant Mazda ne tourne pas qu’autour de l’immortel Miata ou du RX-7 ! La gamme fourmille de pépites tel que la CX-3, essayé lors de mon épopée chez BlogAutomobile, ou encore de la CX-5, beau succès pour la marque ! Revenons à la Mazda 3, lorsque j’ai du rendre les clés je n’ai pas caché ma déception à l’idée de la rendre, elle est attachante, originale, très bien équipée, confortable… Autant de point que l’on ne néglige plus aujourd’hui. Si mes amis, en la voyant l’on prise pour une “voiture à papa”, la 3 à les moyens d’offrir à son conducteur une voiture sure, efficace tout en permettant quelques folies à son volant. J’espère vous avoir éclairez sur cette compacte japonaise, que je vous recommande vivement…

FullSizeRender-2

On à aimé:
– Le design extérieur, on en croise pas tous les jours !
– La motorisation, boite auto 6 rapports bluffante, 4 cylindres couplées
– Confort, surtout lorsqu’on active les sièges chauffants !
– Tableau de bord, avec sa présentation soignée et sportive
– GPS 3D

On a pas aimé:
– La consommation, pour un diesel, il est gourmand !
-Prix, pas à porté de tous, cependant l’équipement rattrape le prix.
– L’intérieur manque un peu de gaieté, des couleurs pardi !

 

Je remercie Mazda France pour le prêt de la voiture.

 

Facebook Comments

À propos Guillaume Pina

%d blogueurs aiment cette page :