NISMO, LA FORCE DU SOLEIL LEVANT

Moshimoshi irasshaimase ( bonjour et bienvenue en japonais), comme vous l’avez surement deviné aujourd’hui nous vous emmenons du coté du Japon, oui mais pas n’importe où, chez NISMO.

 

Nismo, contraction de NISsan MOtorsports, est la division performance du constructeur automobile japonais Nissan qui ne fait pas que dans la compétition. Créée le 17 septembre 1984, la marque Nismo résulte de l’intention de Nissan à regrouper deux départements dédiés à la performance : Publication Division 3 et Special Car Testing Division. Initialement créée pour aller ferrailler en compétition, la branche sportive de Nissan ne tarde pas à s’attaquer à la préparation de sportives routières. Cantonné au Japon et connu seulement des amateurs de Gran Turismo, Nismo est aujourd’hui ouvert aux autres marchés en devenant la griffe sportive des Nissan, à l’image du Juke Nismo, de la Pulsar du même nom ou de la fameuse GT-R qui a tant fait pour l’image du constructeur japonais. Nismo a d’ailleurs bâti l’essentiel de sa réputation avec la Skyline, premier modèle de la prestigieuse lignée des GT-R.

Dès 1985, Nismo s’impose en compétition avec une 240 RS au rallye de Hong-Kong et de Pékin puis au championnat du Japon.

240 RS

Les années suivantes, l’équipe élargit son champ d’action et vient poser quelques voitures sur les lignes de départ en JSPC, en JTCC, en Super GT et même aux 24 Heures du Mans ou de Daytona. Les trophées s’enchaînent et parallèlement, les ingénieurs de la marque se concentrent sur la préparation de modèles routiers et dévoilent au fil des années des engins extrêmes et toute une série de pièces détachées. En 2003, Nismo atteint le summum avec la Nissan Skyline GT-R R34 Z-Tune, une synthèse du potentiel du préparateur et qui restera encore aujourd’hui une des Japonnaises les plus aboutie. Considérée comme la plus chère des Skyline autorisées sur la route, cette déclinaison véhicule enfin comme il se doit l’image de Nismo en dehors de l’archipel, grâce aux à l’enthousiasme de la presse et aux jeux vidéos. Les appellations R-Tune, ‘R’ signifie ‘Racing’ et sont conçus pour un usage sur circuit, S-Tune, ‘S’ signifie ‘Sport’ et sont plus conçus pour un usage routier et enfin Z-Tune pour les versions les plus ultimes homologuées pour la route et produites à très peu d’exemplaires (19 pour la R-34). Pour information, aujourd’hui une Skyline GTR-R34 Z-tune se négocie aux alentours des 500 000 dollars au Japon.

GTR-R34 Z tune

Après quelques années passées dans l’ombre à produire quelques pièces pour le marché domestique et s’illustrer de temps à autre en compétition, Nismo a récemment décidé de s’internationaliser. D’abord timidement, avec un Nissan Juke pas vraiment sportif.

Nissan Juke Nismo

 

Puis avec le 370 Z Nismo

Nissan 370 Z Nismo

 

Et en apothéose avec la GT-R Nismo, héritière de la Z-Tune avec ses pièces inspirées de la compétition.

Nissan GT-R Nismo

 

Au niveau compétition, Nismo reste attaché à l’endurance et ose quelques paris à l’image de la Leaf Nismo RC électrique. Reste que nous espérons secrètement que Nismo propose un jour son catalogue de pièces à l’international et fasse renaître les appellations S-Tune ou R-Tune. En attendant, l’engouement du public pour Nismo est tel que la marque dispose de son propre festival annuel sur la piste du Fuji Speedway.

NISSAN, NISMO ET LES JEUNES TALENTS

Cela fait maintenant 7 ans que Nissan/Nismo et Playstation s’associent pour permettre à l’un des fans du jeu vidéo Gran Turismo 6 sur PS3 de devenir pilote professionnel. Pour participer, il suffit d’avoir plus de 18 ans et résider dans l’un des 12 pays européens concernés par le challenge (France, Italie, Allemagne, Royaume-Uni, Espagne, Portugal, Pays-Bas, Belgique, Luxembourg, Pologne, Hongrie et République tchèque). Une première phase qualificative verra les concurrents s’affronter sur Playstation. “D’autres opportunités de qualification seront disponibles dans différentes Épreuves Live GT Academy qui prendront place dans les pays participants”, explique aussi Nissan. A l’issue de ce round en ligne puis des finales nationales, les meilleurs gamers européens pourront ensuite en découdre (vrai) volant en main lors de la GT Academy Race Camp, un centre d’entraînement basé non plus sur le circuit anglais de Silverstone mais sur celui de Yas Marina, à Abu Dhabi, la capitale des Emirats Arabes Unis. Les gagnants se verrons offrir un volant pour différentes compétitions officielles à travers le monde. Très belle initiative de la part d’un constructeur.

 

Sayõnara

Facebook Comments

À propos William Barbet

%d blogueurs aiment cette page :