porsche, mission e, hybrid, wheels and driver

Mission E, atterrissage prévue en 2019 !

Le patron de Porsche, Oliver Blume, s’attend à une grande demande pour la première voiture sportive purement électrique de la marque de Stuttgart : la Mission E. D’autres modèles pourraient bientôt être alimentés par l’électricité.

Pour rappel, la Mission E a été dévoilé au salon automobile de Francfort en 2015 promettant 500km d’autonomie en 100% électrique. Porsche s’attend à ce que son premier modèle purement électrique soit attendu avec impatience.

porsche, hybrid, wheels and driver

Houston, Mission E en approche de la Terre

Le patron de Porsche, Oliver Blume, a précisé que les ventes de la Mission E devraient atteindre 20 000 véhicules par an pour que ce projet soit rentable. Pour comparaison : l’année dernière, la Porsche 911 a vendu 31 350 unités dans le monde. La mission E sera lancée en 2019 et aura une autonomie de 500 kilomètres. La quatre places sera construites au siège de Stuttgart à Zuffenhausen où 1400 emplois seront créés.

Comme vous le savez sûrement, Porsche n’en est pas à son premier véhicule incluant la technologie hybride : Cayenne S E-Hybrid et Panamera 4 E-Hybrid et la supercar allemande : la 918.

Le PDG de Porsche s’attend à ce que les trois variantes de moteurs (essence, hybride, 100% electrique) existent toujours côte à côte pendant un temps considérable. Cependant, cela varie d’une région à l’autre. “C’est pourquoi nous voulons être aussi flexibles que possible, afin que nous puissions les corriger rapidement si nécessaire.”

La voiture de Wall-E

La Mission E est une quatre roues motrices fait d’un mélange de carbone, d’aluminium et et d’acier. Sa puissance totale atteindrait les 600 cv (440 kW) et le 0 à 100 km/h serait avalé en 3,5 secondes, tandis que le 0 à 200 km/h s’effectuerai en moins de douze secondes. Pour arriver à une telle débauche d’énergie, cette « Mission E » est dotée de deux moteurs synchrones à aimants permanents (PMSM) empruntés à la Porsche hybride 919 ayant couru les 24 heures du Mans.
La batterie lithium-ion est montée dans le soubassement du châssis, entre les essieux avant et arrière. Cela permet de donner une bonne répartition des charges et d’avoir un centre de gravité très bas. L’autonomie atteindrai les 500 kilomètres, un peu moins si vous faites des 0 à 200 à chaque feu rouge. Enfin, Porsche compte utiliser un port de charge à 800 volts contre 400 actuellement. Résultat, il ne faudrait que 15 minutes pour recharger 80 % de la batterie  via son système maison « Porsche Turbo Charging » !

Avec son mode électrique, cette Porsche est dépourvue de tunnel de transmission libérant ainsi de l’espace pour les passagers. Le conducteur n’est pas oublié, avec un tableau de bord affichant virtuellement cinq instruments via la technologie Oled. C’est le conducteur lui-même qui organise l’arrangement des instruments de bord. Un système de caméra scrute le visage du conducteur et détecte quel instrument ce dernier regarde afin d’activer le menu dudit instrument de bord. Mais l’affichage 3D de bord suit la position du siège ainsi que celle du corps du conducteur. Ainsi aucune information n’est cachée par le volant.

Autre innovation, l’affichage holographique de certaines applications telles que la navigation, la climatisation, le système audio, la radio qui sont actionnables juste en faisant des gestes reconnus par des capteurs dédiés. Bien sûr, un écran tactile est disponible sur la console centrale pour commander des « fonctions secondaires ».

porsche, mission e, hybrid, wheels and driver

Facebook Comments

À propos Quentin TISSIER

La photo j’aime ça. Les voitures j’aime ça. Du coup, ça me paraissait logique de combiner mes deux passions. Et puis pour bosser avec les déjantés de Wheels And Driver je ne me suis pas fait prier !
%d blogueurs aiment cette page :