Renault Alaskan : C’est presque l’Alaska !

Renault dévoile la version de série de son tout nouveau et premier pick-up d’une charge utile d’une tonne: L’Alaskan, cousin du récent Nissan Navara.

Alors, oui mais non, Renault n’a pas choisi l’Alaska comme référence pour baptisé son nouveau bébé, mais un fruit sud américain qui est connu pour être délicieux et robuste ! Le constructeur français s’attaque à l’Amérique Latine, non pas avec une berline ou un énième crossover mais avec un pick-up (on vous l’avait annoncer en début de semaine, lire : Renault Alaskan) dont la charge utile est d’une tonne, un beau bébé donc, qui dérive du japonais de chez le cousin  Nissan et qui aura bientôt un pendent chez Mercedes-Benz. On remarquera un design en cohérence avec le reste de la nouvelle gamme  européenne, ce qui lui permettrait d’attérir dans la gamme Renault Truck en France, par exemple.

Renault ne cache pas ses ambitions, le marque souhaite connaître un nouveau succès en Amérique du Sud, avec un produit adapté à la demande locale, friand de ce type de carrosserie.

 

« Le style d’ALASKAN s’affirme par des dimensions imposantes qui suggèrent la puissance et la force. Il est le parfait compagnon aussi bien pour les loisirs et que pour la conduite au quotidien. » Laurens van den Acker – SVP, Directeur du Design Industriel

image

Je vous l’ai dit, l’Alaskan reprend la base du Navara et magie du clonage… Ah non, pardon, Renault à réussi la prouesse d’évité l’esthétique copier/coller habituel sur le segment en dotant ce nouvel arrivant d’une face avant propre aux dernières Renault à la sauce de Laurens VDA, Renault le souhaitait énergique et robuste, comme l’annonçait le concept-car il y a quelques mois et c’est donc une réussite esthétique !
Autrement, Renault nous rappel qu’il est leader enEurope sur le marché des véhicules utilitaires depuis 18 ans, grâce aux différentes propositions sur les segments des petits et grands fourgons ainsi que les services proposés aux professionnels. Renault propose un véhicule avec une très belle expérience de conduite, voir hors du commun dixit le constructeur (!). Les dessous de l’Alaskan (et non d’apollon… Ahah…), sont renforcés par une suspension arrière multibras, certainement face aux routes boueuses de la région latine et d’un châssis solide et caissonné. Renault parle d’une qualité tout-terrain de qualités. Sous le capot, on retrouvera une motorisation 2,3 DCi économe en carburant (quid des motorisations bio-éthanol ?).

L’intérêt d’un tel véhicule est totalement stratégique pour la marque française puisque l’an dernier ce sont pas moins de 15 millions de véhicule utilitaires léger qui ont été vendu donc 5 millions de pick-up !

Et pour finir, je citerais, non pas du Shakespeare ou du Verlaine mais Ashwani Gupta, VP Global Head of Light Commercial Vehicles Business :

« Ce superbe pick-up nous donne les moyens de répondre aux exigences des professionnels et des clients particuliers à travers le monde. Avec ALASKAN, nous sommes en train de faire passer la division VUL de Renault d’un acteur majeur régional à un acteur majeur à l’échelle mondiale. »

Un beau programme donc, que nous suivrons afin de vérifier le succès ou non de ce nouveau véhicule qui s’attaque à un segment tendance qui comprend de plus en plus de nouveaux acteurs et d’offres !

A suivre,

Via Renault.

Facebook Comments

À propos Guillaume Pina

%d blogueurs aiment cette page :