Renault Super 5 GT Turbo: Petite délurée !

Je dois vous avouez qu’avant les vacances, je voulais faire une série de quelques articles traitant des voitures… Moches. Pour moi, la Super 5 mérite une médaille ! Mais aujourd’hui je dois le confesser, j’ai découvert la 5 GT Turbo…

Ah la Renault Super5 ! Apparue en 1984, elle remplace la vieille et adorée Renault 5, après pas moins de 13 ans de carrière ! Il faut dire que la petite Renault c’est un peu mangé en fin de carrière, la récente Peugeot 205 y était pour beaucoup ! En 1984, feuille blanche pour la prochaine citadine ! La Super 5 c’est le genre de très gros restyllage à la Volkswagen: l’esthétique change très peu mais dessous tout est nouveau ! Évidemment je vous le rappelle, on doit les lignes de la Super5 à Marcello Gandini, papa de la BX entre autres.

La 5 GT Turbo, prend la suite logique de la 5 Alpine Turbo, la GT Turbo est commercialisée en 1985, le but ultime de la Renault est de mettre une pâtée monumentale à la 205 GTI. Échec !! La Renault connu un beau succès avec 160.000 unités vendues contre… 330.000 exemplaires de la Peugeot 205 GTI ! Il faut dire que la lionne a régnée plus longtemps que la petite Renault, mais elle s’est vendue beaucoup plus en seulement 5 ans de présence sur le marché.

Sous son capot, Renault place un 1,4l – 4 cylindres turbocompressées- développant 115 ch. Afin de pouvoir profiter pleinement des 115 poneys, il faudra faire monter la petite au-dessus des 3500 tours ! Lors du facelift de 1987, Renault la jouera light ! La Turbo gagne seulement 5 ch, passant à 120 ch. Face à cette puissance extraordinaire (pour l’époque hein !), les ingénieurs Renault modifièrent le châssis en le rigidifiant et retravaillant la tenue de route ! La petite bombe est prête à jouer sur les petites routes de campagnes !

Celle que l’on peut affectueusement surnommée la “bombinette” reçoit pour marquer les esprits quelques artifices, autre qu’un vulgaire jogging du dimanche: élargisseurs d’ailes, becquets, jantes alu et bien évidemment un train arrière spécifique ! Reconnue comme puissante, agile et performante, la Super 5 GT sait aussi se rendre confortable ! Le but avoué de Renault passer au-dessus de la concurrence ! Mission réussie.

image

On finira aussi que pour rentrer dans la légende, la Super 5 s’illustrera dans de nombreuses courses ! Entre 1989 et 1990, Alain Oreille remporte plusieurs titres de champion des rallyes en groupe N. Pour fêter cette victoire, Renault commercialisera en guise d’adieu une série limitée Oreille, aujourd’hui aussi rare que recherché!

Ah j’oublie de vous le dire trouver une Super5 GT turbo en bonne état révèle du miracle au vue du nombre de Jacky qui l’ont littéralement violée avec du gravier !

image

Via Renault.

Facebook Comments

À propos Guillaume Pina

%d blogueurs aiment cette page :