Volkswagen e-Golf, la citadine tout électrique parfaite !

C’est la décadence en ce moment au sein du blog. On essaie des SUV (essai d’un BMW X2 durant 30 minutes avec un fan) et des voitures électriques. Rien ne va plus mais il est important de s’ouvrir à d’autres segments que les compacts sportives. En 2018, l’hybride et le tout électrique se voient de plus en plus poussés par les constructeurs pour assurer une transition énergétique rapide. Mais sommes-nous parés face à cette ‘nouvelle’ technologie ? Peut-on vivre avec une voiture électrique à Paris ? Je réponds à toutes vos questions dans cet article !

Cette fois pas de train à 6h du mat, je suis déjà sur Paris pour l’essai de cette Volkswagen e-Golf, c’est ma première allemande et surtout la première voiture essayée par le blog dans le groupe Volkswagen que vous connaissez bien. Alors si je veux pouvoir emprunter un jour une RS4 et vous emmener au bout du monde, il faut que j’assure. Une fois les papiers faits, direction le sous-sol et là.. Oh mes aïeux.. Je découvre le parc presse du groupe VW et mes yeux ne savent plus où se poser : Skoda Superb, Golf GTi, Audi RS3, Audi RS4 Avant.. Oh une e-Golf. La voilà, sage comme une image, elle m’attend sagement dans sa robe Blanc Oryx NacréAprès une prise en main d’une heure, je saisis une majorité des astuces pour pouvoir optimiser ma recharge de batterie en roulant.

Cette e-Golf est donc toute électrique, sa puissance maximale culmine à 136 chevaux, disponibles de 3000 à 12000 tr/min. Je vous dis ça mais sur le tableau de bord, vous ne trouverez pas de compte-tour. Le couple max est de 290 Nm et est disponible de 0 à 3000 tr/min.
La puissance fiscale est de 4CV et son autonomie annoncée est de 300 kilomètres et je dis bien annoncée car même en ayant la recharge maximale, le tableau de bord m’affichait 280 kilomètres. Pour finir la présentation de l’allemande, le bonus peut aller de 6000€ à 8500€ (le bonus écologique et la prime de conversion sont en attente de validation).

Pendant qu’on parle finance, on va aborder le sujet du tarif d’achat avec les chiffres que m’a transmis VW :

  • Prix hors option 40 040€ TTC (batterie (garantie 8 ans) incluse dans le prix du véhicule – contrairement à Renault et sa Zoé où vous louez les batteries)
  • Prix après bonus/malus/prime de 31 540 € à 34 040 € (batterie (garantie 8 ans) incluse dans le prix du véhicule)

Et pour finir, la liste d’options du modèle essayé, qui me semble tout à fait correcte et devrait satisfaire la majorité d’entre nous :
– Peinture Blanc Oryx Nacré 990€
– Pack ‘Drive Assist Premium’ (Dynamic Lane Assist…) 1050€
– Caméra de recul 310€
– Active Info Display 595€
– Interface téléphonique ‘Induction’ (2 prises USB…) 460€
– Keyless Access 425€

Astuce : si la e-Golf est équipée des double clignotants, elle possède les phares led adaptatifs.

Reloadiiiing !

Mais comment fait-on pour recharger une électrique en plein Paris ? Eh oui, je me suis posé la même question que vous, comme une majorité de français à Paris, je n’ai pas de garage ou de bornes de recharge au pied de la résidence.

Sachez que chaque client recevant les clés d’une e-Golf, d’une e-Up!, d’une Golf GTE ou d’une Passat GTE bénéficie gratuitement de sa carte « e-Pass », plus connue sous le nom d’Easytrip KiWhi Pass, lui permettant d’accéder aux bornes de recharge et de payer son plein. Volkswagen crédite cette carte de 50 euros et offre l’abonnement pour la première année d’utilisation. Celui-ci est ensuite facturé 24 euros par an. VW vous aide à profiter d’infrastructures payantes mais vous pouvez aussi vous débrouiller seul avec l’application ChargeMap qui localisera l’ensemble des bornes électriques autour de vous. Parfait pour les personnes perdues dans Paris, comme moi, qui ont la trouille de finir en panne de batterie.

Oui j’avais peur de voir mon autonomie tomber à zéro en un rien de temps. Seulement, Volkswagen a pensé à tout avec la e-Golf. Pour rappel, c’est la carcasse d’une Golf mais électrifiée, ni plus, ni moins. Vous profitez donc du confort d’une Golf et de son esthétique plutôt réussi (chacun ses goûts héhé) avec un moteur électrique.

La boîte auto à une vitesse est tout ce qu’il y a de plus banale à la seule chose près que vous avez la main sur la manière dont vous allez profiter de la récupération d’énergie :
– mode D, lorsque vous relâchez l’accélérateur vous êtes en ‘roue libre’ et la batterie se recharge avec la synergie du véhicule, vous avez le choix entre 3 niveaux de récupération d’énergie :
1 – vous sentez une légère résistance lorsque vous relâchez la pédale d’accélérateur,
2 – vous sentez une résistance plus forte lorsque vous relâchez la pédale d’accélérateur, c’est le mode que j’ai utilisé durant 90% de l’essai. Il est suffisamment puissant pour récupérer de l’énergie et vous arrêter au feu rouge.
3 – vous sentez une résistance forte lorsque vous relâchez la pédale d’accélérateur et la voiture freinait beaucoup trop, selon moi. Evidemment vous rechargez plus fort puisque la voiture freine plus, mais là, elle freinait beaucoup pour que ce soit agréable. Peut être que dans un trafic moins fluide cela aurait été différent, mais en plein mois d’août la capitale française se calme et je n’avais pas besoin d’un freinage aussi fort.
Vous avez également la possibilité de ne pas activer la récupération d’énergie si vous aimez le risque ! Pour changer de niveau, il suffit de pousser à droite/gauche le levier de vitesse et cela augmente/diminue le niveau de récupération d’énergie.

– mode B, la e-Golf gère la récupération d’énergie automatiquement. J’ai très peu utilisé ce mode car le trafic étant fluide, il était plus simple que je jongle entre les 3 niveaux plutôt que je laisse l’allemande s’en charger.

Pour profiter au maximum d’un véhicule électrique, le maître mot est l’anticipation. Si vous êtes un bon conducteur-trice vous êtes censé anticiper et savoir regarder au loin pour gérer votre consommation et conduire correctement. En électrique c’est la même chose, à la seule différence que vous pouvez profiter des décélérations et des freinages pour recharger votre batterie. Autant vous dire que je me suis pris rapidement au jeu de relâcher l’accélérateur et voir mon autonomie remonter alors que je continuais d’avancer pour m’arrêter plus loin à un feu rouge. Je crois que le tout électrique a sa chance ici, dans le fait que, pour les urbains, cela satisfera 95% des usages. Rappelons qu’en France, la distance moyenne parcourue quotidiennement par une voiture est de 31 kilomètres. Avec une autonomie de 270/280 kilomètres, la e-Golf suffirait à bon nombre de français, moi le premier pour être franc.

Pour les plus peureux ou ceux qui veulent une autonomie optimale, la e-Golf est dotée de 3 modes de conduite avec chacun leur spécificité :
– Normal : vitesse maximale de 150 km/h, la climatisation peut être utilisée, le rétro-éclairage des boutons est activé,
– Mode Eco : vitesse maximale de 110 km/h, la climatisation peut être utilisée mais elle ne sera pas activée côté passager si la voiture détecte qu’il n’y a personne sur le siège, le rétro-éclairage des boutons est activé,
– Mode Eco+ : consommation d’électricité minimale, climatisation coupée, pas de rétro-éclairage des boutons et vous pouvez rouler à 60 km/h maximum. Idéal pour les trajets urbains pour peu que vous n’ayez pas besoin de la climatisation.

Toujours dans l’optique d’augmenter l’autonomie de la batterie, dans le monde de l’électrique, il faut travailler dur pour obtenir une résistance à l’air réduite. En ce sens, les pneus spécifiques à faible résistance au roulement et les jantes aérodynamiques en 16″ “Astana” (pas du meilleur goût, je vous le concède !) contribuent à la durée de vie de l’autonomie de la e-Golf.

Grâce au système de recharge CCS (Combined Charging System) vous pouvez recharger 80% de votre batterie en 45 minutes, dans les stations de recharge rapide. Avec les Wallbox (à installer à la maison) il est possible de recharger 100% de votre batterie en moins de 5h30.
Vous pourrez trouver des bornes électriques dans les centres commerciaux avec des places de parking spéciales et si vous avez un centre sympa, la recharge est gratuite sans obligation d’achat !

Vie à bord d’une électrique

Comme je vous le disais précédemment, c’est une Golf normale donc très peu de choses changent, voire aucune. Sur le côté gauche du volant on a tout ce qui concerne la sécurité : régulateur adaptatif (agréable sauf quand une voiture s’insère devant vous, la voiture freine fortement croyant que ça va cartonner), limiteur de vitesse et réglages de votre vitesse de croisière. Côté droit, c’est tout le loisir, choix de la musique etc.. Rien d’extraordinaire.

L’Active Info Display de 12,3’’, offre une vue d’ensemble sur la vitesse, le mode de conduite, les systèmes d’aide à la conduite utilisés. En mode navigation, vous pouvez déplacer l’indicateur de puissance et le compteur de vitesse en marge de l’écran pour laisser plus de place à la carte, comme le cockpit virtuel d’Audi.

Par définition, une électrique ne fait absolument aucun bruit. Et en ce sens, le danger d’une électrique se trouve ici. Plusieurs fois, je me suis retrouvé derrière des touristes qui ne m’ont pas entendu arriver dans leur dos et à moins de klaxonner vous n’avez aucun moyen de les prévenir de votre présence. Volkswagen est au courant de ce “problème” et songe à rajouter un générateur de sons pour prévenir les autres utilisateurs de la route qu’une e-Golf arrive.

Conduire une pile sur roue

Conduire une électrique peut être assez déroutant à partir du moment où vous mettez le contact. Eh oui, aucun bruit de moteur vous indique qu’il est allumé, heureusement vous avez un petit tintement de cloche vous indiquant que vous pouvez décoller. Il faut être doux sur la pédale d’accélérateur car la voiture part immédiatement. C’est parfait pour pourrir un taxi parisien hautain qui vous presse comme un citron pour vous dépasser.

Petit tuto pour rendre fou un taxi parisien :
– rouler aux limitations en cherchant votre chemin parce que Paris est un enfer pour les touristes.
– arrêtez-vous à un feu, regardez le taxi vous toiser du regard dans votre petite e-Golf,
– au feu vert, appuyez aussi fort que vous pouvez sur la pédale d’accélérateur,
– regardez-le encore à l’arrêt alors que vous êtes déjà satellisé,
– au prochain feu rouge, regardez-le de nouveau et souriez.
Voilà, vous avez brain un taxi parisien !

Malgré ses 1 540 kilos, la e-Golf vous propulse à toute vitesse au prochain feu rouge et rien que ça, c’est génial de voir les gens ébahis au feu rouge suivant.

Conduire la e-Golf en ville est assez reposant grâce à son silence, sa récupération d’énergie facile en revanche prendre l’autoroute est vite source de stress car à 130km/h l’autonomie descend très vite. Il est donc important de jeter un œil aux kilomètres restants ou aux bornes de recharge pour être certains de rentrer à la maison.

Il serait intéressant que Waze ou Maps propose les stations de recharge si on indique qu’on possède un véhicule électrique.

Tarif

La Volkswagen e-Golf est affiché à 40 040€, vous enlevez la prime 2018 qui va de 6000€ à 8500€, ce qui donne un prix final de 31 540€ à 34 040€ pour la e-Golf.

En faisant un calcul de votre kilométrage, du prix de l’essence en constante augmentation, peut être que cette e-Golf vous fera basculer dans le monde du tout électrique !

—-

Merci à Volkswagen France pour le prêt !

Facebook Comments

À propos Quentin TISSIER

La photo j’aime ça. Les voitures j’aime ça. Du coup, ça me paraissait logique de combiner mes deux passions. Et puis pour bosser avec les déjantés de Wheels And Driver je ne me suis pas fait prier !
%d blogueurs aiment cette page :