hiver, neige,voiture,montagne,chaine

Sortez couvert, winter is coming !

Et voilà, le 21 novembre l’hiver arrive. Aujourd’hui nous allons essayer de vous éclairer sur les pièges à éviter pendant cette rude saison que ce soit pour la mécanique ou le conducteur. Rassurez-vous, tout peu bien se passer si l’on respecte quelques bases simple, alors c’est parti COUVREZ-VOUS, WINTER IS COMING.

hiver, winter, coming, game of thrones, wheels and driver

Tout d’abord il est fortement conseillé de chausser son véhicule de pneus hiver ou neige durant cette saison d’autant plus si l’on prévoit d’emmener sa petite famille ou amis en station de ski. On peut mettre des pneus hiver seulement sur les roues motrices (à l’avant pour les tractions, à l’arrière pour les propulsions et les quatre pour les 4×4 #MerciCaptainObvious) ceci étant vraiment le minimum pour être en sécurité sur la route.

Nous vous conseillons pour plus de sécurité ainsi que pour l’équilibre du véhicule et non pour relancer l’économie des manufacturiers de pneumatiques (avec qui nous n’avons pas de partenariat. M’enfin si Michelin propose on ne dit pas non), de mettre quatre pneus hiver quelque soit votre voiture et bien sûr de la même marque pour une bonne efficacité.
Si, même équipé de la sorte, vous avez encore quelques appréhensions avant de prendre la route vous pouvez mettre dans votre coffre quelques équipements spécifiques (qui selon les conditions climatiques seront OBLIGATOIRE pour rejoindre certaines stations de ski), il en existe de plusieurs sortes, voyons cela ensemble.

Les chaînes à neige basiques, toujours aussi efficace depuis des années mais peuvent procurer quelques maux de tête si l’on a pas la technique pour les mettre. (On vous fera un tuto vidéo pour bien comprendre prochainement).

chaine, neige,montagne,voiture,conduite

Les traks, sorte de grosse chaine à neige avec un point d’ancrage sur un des écrous de la roue. Ils sont surtout utilisés sur les gros véhicules lourd car plus résistant. Tout comme les chaînes, le montage n’est pas forcément aisé et le prix peut être aussi beaucoup plus onéreux.trak,montagne,neige,voiture,conduite

Les « chaussettes » ou housse de roue, ce système est le bon compromis si vous allez seulement de temps en temps à la montagne. Le montage est très simple, pas de risque d’abîmer ses belles jantes alu et le prix est vraiment raisonnable. Seul petit défaut, elles sont en tissu donc si vous roulez assez longtemps sur le bitume avec très peu ou pas de neige elles se détériorons vite. Le meilleur rapport qualité/prix des diverses solutions sur le marché.

chaussette, neige,montagne,voiture,conduite
Petite précision, ces équipements se mettent sur les roues motrices du véhicule, oui oui pour rouler beaucoup en montagne j’ai déjà vu des gens chainer sur les roues avant d’une BMW… No comment… C’est d’autant moins drôle quand vous êtes pile derrière eux.

Conseil : une fois cet achat effectué (toujours à la bonne taille de vos pneus hein !) nous vous conseillons fortement de vous entrainer au montage dans votre garage au chaud pour bien le maîtriser car au bord de la route, de nuit, par moins 10°C et avec les enfants qui crient dans la voiture si vous ne maitrisez pas votre sujet cela peu vite tourner au drame.

Autre conseil, d’expérience personnelle, avec votre équipement prévoyez une vieille paire de gants pour le montage ainsi qu’un sac poubelle pour pouvoir poser le genou en s’accroupissant au montage ou pour se glisser sous la voiture au cas où, comme ça vous resterez au sec, une lampe de poche peut aussi servir. Les batteries de téléphone ont souvent tendance à s’épuiser plus rapidement quand ils nous sentent en galère pour utiliser le flash par exemple. Avant de prendre la route l’hiver il est également judicieux de vérifier son niveau de lave glace, de l’état de la batterie et des essuie-glaces ainsi que du bon éclairage des feux pour voir et être vu.

Départ imminent

Ça y est, vous êtes sur la route et là, ce qui devait arriver arriva, il neige et la route se recouvre de son manteau blanc. Pas de panique, le mot d’ordre est de rester calme et surtout : ANTICIPATION !!!!! Et oui, plus les conditions se dégradent plus il faut anticiper sa conduite et surtout rester très souple sur le volant et l’accélérateur.
Sur route enneigée, il faut vraiment proscrire l’utilisation des freins, d’où le fait d’anticiper, servez vous en priorité du frein moteur et de l’embrayage. Pour ralentir préférez rétrograder en relâchant l’embrayage doucement pour ne pas bloquer les roues et « lécher » les freins avec douceur, de ce fait méfiez vous car les distances de ralentissement se rallongent.
Quand vous voulez redémarrez, même procédure mais à l’inverse, enclenchez la première et relâchez l’embrayage doucement pour ne pas faire patiner les roues motrices, dès que possible passez la deuxième voir plus si vous le pouvez tout en restant sur le  mi-régime du moteur pour avoir du frein moteur en cas de besoin. Si vous faites un démarrage trop brusque vous risquez de faire trop patiner les roues donc dans le meilleur des cas de vous enneigez et au pire de partir dans une glisse non maitrisée.

boite automatique, wheels and driver
Et pour les boites de vitesse automatique me direz vous ? Et bien la technique est sensiblement la même. Sur quasiment toutes les boites auto moderne il y a un mode manuel ou sport pour passer les vitesses aux palettes au volant ou au levier, donc préférez un de ces modes au lieu du tout automatique. Comme sur les boites manuelles restez au maximum sur le mi-régime du moteur et pour les freinages rétrogradez manuellement votre boite auto, seule grosse différence il n’y a pas d’embrayage dosable donc prudence au rétrogradage sur les bloquages de roues.
Pour les démarrages, à l’arrêt quand vous lâchez les freins de votre voiture en boite auto elle avance toute seule donc servez vous au maximum de cela pour lancer votre véhicule et après accélérez en douceur.
Il est bon de savoir aussi que selon le type de voiture, elle peut glisser différemment à l’accélération en virage. Une propulsion risque de sur-virer donc de partir de l’arrière comme ce sont les roues arrières qui sont motrices et vous pouvez partir en tête-à-queue. A l’inverse une traction aura tendance au sous-virage du fait des roues avant motrices donc elle pourra partir tout droit si vous avez le pied lourd dans un virage. Pour les quatre roues motrices leurs réactions sont plus prévisibles et si toutefois vous perdez le contrôle en virage c’est qu’il y a de grandes chances que vous rouliez trop vite, donc prudence.

Encore un petit conseil perso, avant d’attaquer une route avec de la neige il est préférable si possible de baisser un tout petit peu la pression de pneus neige pour plus de grip, exemple 2,2 bars (on parle de pression dans les pneus, pas de bières) au lieu de 2,5 bars conseillés par le constructeur pour les pneus été. Cela va de soi mais quand les conditions sont meilleures, ne pas oublier de remettre la bonne pression dès que possible pour éviter l’usure prématurée et la surconsommation de carburant.
Pour les plus téméraires, il est toujours intéressant de trouver et de connaitre les limites de son véhicule donc si vous avez un endroit comme un grand parking vide ou autre pour voir les réactions à l’accélération, en virage et au freinage allez-y mais toujours en sécurité pour vous et les autres, jamais sur route ouverte, soyez sérieux s’il vous plait. Il existe aussi des stages pour apprendre la conduite sur neige enseignée par des professionnels.

Alors pour la sécurité et le bien de tous ne partez pas sur les routes enneigées à la légère et sans équipements.

À propos William Barbet

%d blogueurs aiment cette page :