airbag, toyota, wheels and driver

Toyota rappelle 5,8 millions de voitures en Asie et en Europe

Après des problèmes liés aux airbags fournis par la société Takata, Toyota a décidé de rappelé environ 5,8 millions de voitures en Asie et en Europe.

Toyota a annoncé mercredi le rappel d’environ 5,8 millions de voitures au Japon, en Chine et en Europe en raison d’un risque lié à des airbags fournis par Takata (le leader du marché de l’airbag), dont une partie utilisés en remplacement lors d’un précédent rappel en 2010. Parmi les véhicules rappelés figurent environ 20 000 voitures dont les airbags avaient déjà été changés lors du rappel en 2010, les produits de remplacement, également fournis par Takata et désormais considérés comme susceptibles d’exploser car ils n’intègrent aucun agent dessiccateur.

Cette opération s’inscrit dans le cadre de la vague de rappels liés aux airbags de Takata, qui a accepté, sous la menace de lourdes sanctions aux États-Unis, de déclarer cette année qu’un nombre accru de ses produits devait désormais être considérés comme défectueux.

Résultat de recherche d'images pour "airbag toyota"

La fabrication de ces airbags intègre un composé chimique susceptible d’exploser avec une force excessive après une exposition prolongée à des températures élevées et qui a été lié directement à 16 décès dans le monde, principalement aux États-Unis.

Le rappel annoncé mercredi par Toyota concerne entre autres des Corolla, l’un des modèles les plus vendus au monde, et des Vitz, une petite voiture appelée Yaris en Europe et aux États-Unis. Il vise à remplacer les airbags côté conducteur et côté passager installés dans les véhicules produits entre mai 2000 et novembre 2001, ainsi qu’entre avril 2006 et décembre 2014, a précisé le constructeur dans un courrier électronique.

Résultat de recherche d'images pour "yaris 2001"

Il touche environ 1,16 million de véhicules vendus au Japon, ainsi qu’environ 820 000 voitures vendues en Chine et quelque 1,47 million de voitures sur le marché européen.

L’opération s’étend également à l’Amérique centrale et l’Amérique du Sud, au Proche-Orient et au Moyen-Orient, ainsi qu’à Singapour. De nombreuses autorités du secteur des transports dans le monde entier jugent désormais dangereux les airbags dépourvus d’agent dessiccateur et ont ordonné leur retrait.

Depuis l’extension des instructions de rappel en mai dernier, environ 100 millions d’airbags Takata sont classés comme défectueux dans le monde. Comme vous l’aurez deviné, ce scandale met à mal Takata qui recherche en ce moment un investisseur susceptible d’assurer sa pérennité.

À propos Quentin TISSIER

La photo j’aime ça. Les voitures j’aime ça. Du coup, ça me paraissait logique de combiner mes deux passions. Et puis pour bosser avec les déjantés de Wheels And Driver je ne me suis pas fait prier !
%d blogueurs aiment cette page :